Une vie tumultueuse 4#

ÉPISODE 4 : Enfin chez maman et nouvelle école naissance d’un petit entrepreneur

Pour mon arrivée, une fête fut organisée. Je reçus pleins de cadeaux et sucreries.
Le lendemain matin, maman, après l’observation des dégâts physiques que j’avais subi décida de m’envoyer chez un médecin. Ce dernier diagnostiqua une anémie sévère.
Après des tours à l’hôpital, je repris des forces et je fus apte à reprendre le chemin de l’école. Grâce à un dentiste, mes dents retrouvèrent aussi leur éclat d’antan mais pas totalement .
Maman m’inscrivit ensuite dans une école catholique pour que je poursuive les cours. La directrice de l’établissement m’accepta malgré que l’année scolaire tirait à sa fin.

J’y allais avec Olivier, le dernier enfant de maman. Il était au cours préparatoire première année. Nous étions bien traités et bien nourris. Nous ne manquions presque de rien.
A l’école, j’avais une activité favorite, prendre la moitié d’argent des enfants de riches que j’effrayais. Ils avaient très peur de moi.
Au fil du temps, je me fis des amis. Ali et Basile étaient très proche de moi, nous avions la pétulance en commun. Nous nous bagarrions souvent mais tout s’arrangeait par la suite.

Les années au primaire passèrent vite. J’étais déjà au cours moyen première année.
Maman faisait des efforts considérables pour nous payer les cours. Compatissant à sa douleur, j’entrepris donc de l’aider en allégeant ses dépenses. Avec Olivier, nous eûmes la merveilleuse idée d’ouvrir une salle de jeux vidéo.
Après trois mois de cotisation, nous atteignîmes la somme de sept mille francs CFA.
Nous achetâmes une console avec cet argent et décidâmes de faire part de notre projet à maman. Elle fut agréablement surprise. Je lui dis que nous avions besoin de dix mille francs CFA pour l’achat d’une télévision et elle accepta de nous aider.
Après l’acquisition de la télévision, nous construisîmes, devant la cour, un local à l’aide de bois et de vieilles toitures que nous ramassions.
A un mois des vacances tout était prêt. Certes l’esthétique n’y était pas mais nous étions à l’abri du soleil et de la pluie.
L’inauguration de la salle de jeu fut magique. Les clients affluaient de partout pour venir jouer chez “Hudson et Olivier”. La clientèle augmentait de jours en jours. Il nous fallait une autre console et une télévision.
En trois mois de gérance, nous eûmes plus de cinquante mille francs. Je remis trente mille francs à maman et j’achetai une autre console ainsi qu’une télévision. La somme restante nous servait d’argent de poche.
L’école reprit, nous abandonnâmes donc notre activité et notre baraque fut détruite par le père de maman.
J’étais maintenant inscrit au cours moyen deuxième année et comme toujours, je repris mon activité favorite qui consistait à effrayer les enfants de riches de l’école pour leur soutirer un peu de sou.
De plus j’étais l’instigateur de tout ce qui est jeu dangereux. Je faillis me faire renvoyer de l’école plus d’une fois. Mais maman convainquait la directrice de me garder en mettant en avant mes résultats scolaires car j’étais aussi un brillant élève.

Les 9 mois de cours passèrent très vite et moi, avec Olivier à mes côtes, remirent sur pied notre baraque.
A la fin des trois mois de vacances, notre rente s’élevait à plus de quatre-vingt mille francs CFA.
Je remis une partie à maman. Et le reste, après avoir retiré notre argent de poche, nous servait à acheter encore une console et une télévision.
C’est ainsi que nous procédions durant chaque vacances.

Max de partage famille et bonne lecture ????

Laisser un commentaire