Mon lourd secret 03

Partie 3 : Rdv , excitation , opération

Après un dîné parfait, je rentrai à la maison toute heureuse. A mon arrivée, c’est avec joie que je me suis ruée dans les bras de ma mère qui effectuait les derniers réglages dans la maison.

  • Maman, je crois que ma vie changera.
  • Qu’est ce qui se passe ma princesse ?
  • Mon prof , il a demander à me voir et me parler.
  • Il t’a encore manqué de respect ou t’a fait du mal ?
  • Non maman sinon je ne serai pas aussi joyeuse. Il réglera mon anomalie dans quelques jours.
  • Tu es sûre qu’il fera cela ?
  • Oui maman. Il a déjà payé et programmé un rdv avec le médecin.
  • Dieu merci alors. Que Dieu soit loué.

Toutes les deux avions fait tellement de bruit que père finit par sortir de la chambre. Mère lui expliqua tout. Il ne pouvait retenir ses larmes…. Cette nuit était une bénédiction attendue pour toute la famille.

Puis après insistance, père demanda à ce que nous nous reposions pour être en pleine forme.
Après une belle nuit, la meilleure de toute mes nuits, je finis par recevoir un message de mon prof : « Bien le bonjour princesse. J’espère que ton sommeil à été parfait comme le mien. »
La réponse fut instantanée.

  • bonjour monsieur. Oui j’ai bien dormi. J’ai eu le meilleur sommeil de toute ma vie.
    Alors comment allez vous ?
  • D’abord ,arrête de me vouvoyer, je vais me fâcher. Sinon je vais bien merci.
  • Oups désolé. C’est l’habitude mais ça passera. Alors quoi de prévu aujourd’hui ?
  • Je viens te chercher pour allez à la clinique. Tu seras soumise à une série d’analyse et l’opération se fera le lendemain si possible.
  • C’est rapide.
  • Oui. Mais si tu trouves cela trop rapide, on ira à ton rythme
  • Non t’inquiète pas. Je ferai de la manière que tu le veux. De plus j’ai toujours rêvé d’être libérée de cet lourd secret.
  • Ok pas de soucis princesse , tu me verras devant chez vous dans 1H30 .
  • Ok pas de soucis je m’apprête donc.
  • Ok princesse à toute.

Avec un sourire aux lèvres, je rentrai avec vitesse sous la douche pour me préparer..
Après des minutes, je revins la serviette entre les aisselles, réfléchissant à la que je devais mettre. Après des minutes de réflexion, j’opte pour un haut simple avec un jeans et une paire de tennis suivid’une petite touche de maquillage rapide .

Après quelques minutes , le bruit de là sonnette se fit entendre. M mère part ouvrir et par la suite mon prénom se fît entendre. Je me précipite dans le salon. Mon prof était là assit et élégant. Mon cœur se mit à battre la chamade. J’étais heureuse de le voir, heureuse qu’il soit dans ma vie. Mais je restais calme même si intérieurement mon sang bouillonnait….il me salua et demanda à ce qu’on parte rapidement pour éviter les embouteillages extravagants d Abidjan .
Il se tenait à mes côtés, m’ouvrit la porte de la voiture puis nous passions des minutes à discuter toit le long du trajet nous menant à laclinique.

Quand nous sommes arrivés, le médecin chargé de mon opération demanda que je passe une panoplie d’analyse générale comme une analyse de sang, d’urine, un électrocardiogramme, une radiographie etc…. C’était épuisant mais tout cela était pour le bon déroulement de mon opération. Après des heures de vérification, mon prof demanda à ce qu’on parte dîner avant qu’il me dépose à la maison. Il m’envoie donc dans un restaurant bien coquin et agréable. Nous avions passé une agréable soirée mais le clou du spectacle c’était l’heure tardive à laquelle nous rentrâmes. Il se faisait tard et il y avait presque personne dans la rue nous commençâmes à flirter. un intense baiser s’en suivi. Avec ses mains puissantes, me serrait contre lui, me caressait le corps. Chaque caresse qu’il appliquait me procurait des sensations extrêmes. J’avais jamais laissé un homme me toucher de la sorte. C’était là fois où je me suis totalement laissée aller. L’excitation commençait à monter en nous. Sans m’en rendre compte, j’étais sur lui entrain de l’embrasser fougueusement. Mon prof savait vraiment embrasser. J’en voulais plus quand soudain dû à l’excitation, le sexe masculin qui se trouvait entre mes jambes se dressa. Cétait très embarrassant. Même si j’avais aussi mouillée ma culotte de l’autre côté. Toute gênée, je descendis. Il avait aussi remarqué pourquoi j’avais abdiqué. Il me rassura puis affirma que demain ce problème disparaîtra. Une sensation gracieuse envahie mon être. Mes larmes commençaient à couler. Il me prit dans ses bras et me dit :

  • je serais là pour toi. Je ne fuirai plus. Je sais que tu seras une femme parfaite pour moi.

Au bout d un moment , je finis par me calmer. Je descendis de sa voiture et entrai à la maison.
Au voulant, il m’envoyait des sms .
Craignant pour sa sécurité, je demandai à ce qu’il reste concentré pour conduire et qu’il m’appelle quand il sera à la maison.
45 minutes, je reçois son appel. Nous échangeâmes pendant des heures et je finis par m’endormir sans m’en rendre compte.
Vers 9h, je saute du lit. Comme la routine, prier, prendre une douche tout en chantant, puis porter quelque chose de chic. Après avoir pris mon petit déjeuner, mon téléphone se met à sonner. Le nom affiché sur l’écran était de celui qui pour la première fois m’a fait goûter à l’amour en m’aimant véritablement malgré mon lourd secret .

  • Hello princesse bien dodo ?
  • Oui mon prince. Désolé pour hier, je me suis endormie sous le poids de la fatigue.
  • J’avais capté. J’espère que t’es prête car je suis à 2 minutes de chez toi.
  • Ok. Je suis prête je t’attends.

Il arriva. Je grimpe rapidement et un bisou. Le voir me rendait très heureuse et c’était réciproque. Sur le chemin, je commençais à avoir un stresse tellement fort que j’avais l’impression de faire une crise…. La transpiration devenait abondante. Monsieur Assoa compris que j’avais peur. Il prit ma main et me rassura.

Arriver à la clinique , le médecin me présenta toutes les analyses que j’avais faites la veille hier et me rassura car l’opération est certes difficile mais ce n’est pas le premier cas d’hermaphrodite traitera. Je passais dans une salle pour prendre encore un bain, raser les poils puis enfilé la tenue de patiente…. Il y avait plusieurs personnes autour de moi. Avant l’opération, Mr Assoa avait fait venir mes parents pour qu’ils me soutiennent Après quelques minutes, le médecin chef demanda que tout le monde sorte de la salle. Je fus envoyée dans une salle spéciale pour l’opération. La salle était éclairée, on aurait dit le soleil était plus proche … je recu quelque piqûre puis, un ballon branché.. Le médecin chef me dit c’est l’heure. Il avait en main deux seringues qu’il planta dans le ballon. Mes yeux commençaient à devenir lourds puis black out….. l’opération commença…

La suite très bientôt

2 Comments

Laisser un commentaire