Mon lourd secret 02

Partie 2 : flashback, invitation surprise

Mon secret, je suis née Hermaphrodite. Eh oui, j’ai les deux sexes. Dans les débuts j’avais les traits d’un garçon puis à la puberté les seins ont commencé à pousser. Mes parents n’ayant pas les moyens pour me payer une opération, je devais rester loin pour éviter que les gens me voient ainsi, me jugent ou me traitent de monstre ou de bête de foire. Raison pour laquelle je fais tout pour être indépendante financièrement pour régler ce problème. Cependant en attendant que cela arrive , éviter les hommes semble la solution la plus normale à appliquer .

Seule dans ma chambre mes larmes ne cessaient de couler le long de mes joues.
Me plongeant dans une sorte de flashback .
Et spécialement sur toute la douleur et tristesse que j’ai subi depuis mon enfance.
Ma naissance fut comme une sorte d’anomalie. Les médecins avaient du mal à expliquer cela puisque cet cas était rarissime. Je fus enregistré sans sexe puisque ne sachant pas si j’étais un homme ou une femme. Mon existence était cachée comme une maladie. L’on me faisait prendre mon bain loin du regard des autres pour éviter que ma situation s’ébruite. Interdiction de retirer mes vêtements. Jusqu’au point où maman était obligée d’arrêter son boulot pour s’occuper de moi. Bien sûr l’idée de me faire opérer était impossible car les moyens nécessaires marquaient. Donc mon existence en tant que monstre de foire commença.
Étant enfant j’avais les traits, le visage d’un garçon et je portais le prénom Ange tel mentionné sur mon extrait de naissance. Le nom de famille restera anonyme.
Je fréquentais une petite école du quartier avec des règles à suivre. Ne jamais me déshabiller, ne jamais uriner devant les gens puisqu’il arrivait que l’urine sorte par le canal de son choix.
Tout était compliqué pour moi mais j’étais consciente que ma vie sera secrète, douloureuse et marginalisante mais je tenais le coup malgré tout.

Mon corps était une énigme pour moi et pour toi tous ceux qui l’ont vu car le changement que mon corps subissait était imprévisible… A mes 15 ans mes seins ont commencé à pousser, les traits de mon visage changeaient et devenaient semblable à celui d’une femme. Nous étions obligés de déménager. Mon père fut obligé encore de changer mon nom tout en gardant mon diplôme stipulant que Ange et Angela sont la même personne avec un dossier médical montrant mon problème. nous aménagions dans une autre commune, un autre quartier.
Mais plus mes seins se formaient, plus les garçons jetaient leur dévolu sur moi. Je les repoussais rapidement et ne prêtais pas attention à leur mot et geste. Mais une fois, à mes seize ans, j’allai uriner dans les toilettes pour fille. Pendant que je me tenais droite pour uriner, un jeune étant dans la douche voisine escalada le mur et regarda entre mes jambes. Quand il vit le sexe masculin, il panique et se mit : « elle a pine, elle a pine ». J’étais obligée de quitter rapidement les lieux mais c’était de courte durée car le lendemain toute l’école me dévisageait comme un monstre. Un élève m’indexa : « voilà la fille qui a pénis… ». La honte était tellement que je finis par me détester moi même : « pourquoi c’est à moi que cela arrive, pourquoi une telle haine?
Pour une chose que j’ai jamais voulu ? Ni desirée ? ».
Je me retournais immédiatement à la maison tout en pleurs. Quand j’expliquai cela à mes parents, ils étaient tristes et savaient que cela pesait sur moi.
On fut obligés de quitter encore le quartier et changer d’école .
Au fur à mesure, ma manière de rester dans l’ombre devenait plus complexe et forte …. Je fûs donc anonyme pour tous dans mon nouveau quartier aucun garçon ne me parle plus de 10 secondes. Je refusais beaucoup de choses jusqu’à ce que je tombe sur mon prof de math qui avoue m’aimer jusqu’à connaître mon lourd secret ….
La nuit fut longue mais je parvins à m’endormir.

Des jours passaient et je n’avais plus de nouvelles de mon prof. Malgré les longs messages et tentatives pour le joindre, il ne décrochait pas… Quand j’utilise un autre numéro et qu’il entend ma voix, il raccroche. Je décidai donc de ne plus le déranger et passer à autres choses. Des mois sont passés et j’avais commencé à m’habituer à son absence.

Un soir pendant que je regardais une série novelas, je reçois un appel.

  • Hello
  • Oui comment allez vous ?
  • Je vais bien merci et vous ?
  • Ça va mieux. Tu fais quoi ?
  • Excusez moi , c’est qui s’il vous plaît ?
  • C’est monsieur Assoa

Monsieur Assao avec étonnement .
C’était le nom de famille de mon prof

  • Possible de te voir maintenant
    Ma voix tremblait. J’arrivais pas à articuler correctement, je bègueyais.
  • je pense que c’est, c’est possible.
  • rejoins moi dans le restaurant où nous avons manger pour la première fois. Prends un taxi, je payerai quand tu seras là.
  • ok mais ne vous inquiétez pas , je payerais moi même , je serai là dans 40 minutes .

Je pris la direction de la douche pour prendre un bain or je m’étais déjà lavée .. enfila une tenue adéquate puis direction le restaurant. J’avais assez de stress car je savais pas pourquoi il voulais me voir après des mois de silence, après l’incident de mon lourd secret .
Bien évidemment je tenais à le voir et surtout entendre ce qu’il avait à me dire car, il s’était évadé tel un voleur quittant le lieu du crime. Je finis par atteindre le restaurant , il était assis juste à l’entrée. je le salue , il tire la chaise, me salue et m’aide à prendre place.
Il avait le visage un peu différent des autres fois depuis que je le connais . Mille pensées traversaient mon esprit mais…

Il se lança direct dans la conversation

  • Bonsoir Angela, Premièrement désolé pour mon comportement vis à vis de toi j’avais bu et je voulais pas te faire du mal .
  • Pas de soucis mais je vous ai fais assez de mal .
  • non pense que je dois m excuser pour cette réaction , deuxièmement désolé pour ma réaction drastique et incontrôlée.
  • a votre place j aurai réagis ainsi la preuve c’est comme ça que les personnes qui découvrent mon secret réagissent .
  • je sais que ça été brutal et surtout j’ai pas pris de tes nouvelles car je prenais le temps pour réfléchir et faire du tri dans ma tête .
  • où étais-tu passé depuis tout ce temps , j’étais inquiète mais je pouvais pas venir chez vous .
  • si tu venais, tu n’allais pas me voir puisque j’étais absent. J’ai été voir un ami, mon meilleur ami et collègue. J’ai eu à parler avec lui… Tellement j’étais en état de choque. Mais une chose est sure, être loin de toi ne me convient pas. En plus arrête de me vouvoyer…
  • vous êtes sûre ? oups désolé, tu es sûre de vouloir rester près de moi et ne pas m’abandonner malgré mon anomalie.
  • Oui mais j’ai une nouvelle à t’annoncer
    J’ai pris rendez-vous avec une clinique en avance et surtout de qualité pour ton opération …
    T’inquiète pas pour l’argent, j’ai déjà payé et réglé.
  • pourquoi tu fais autant pour moi malgré tout le mal que tu as subis par ma faute ?
  • je me fais pour enlever une épine qui t’a beaucoup faire souffrir et ensuite parce que je veux vraiment passé ma vie à tes côtés ..
    Aucun mot arrivait à sortir de ma bouche. J’étais émue et choquée à la fois puisque je savais que l’opération était très coûteuse.

Y aura-t-il une opération ? L opération se passera t-elle bien ?
Que ce passera t’il ?
La suite pour bientôt
Si tu as aimé envoie mes flammes ????

1 Comment

Laisser un commentaire