Une vie tumultueuse 8#

Épisode 8 : Axel et la bague magique , jeux dangereux

Nous étions en plein milieu d’année scolaire et Axel, un ami à moi ramena une bague dite “magique” à l’école.

  • Ou as-tu eu cette bague ? Demandai-je.
  • Je l’ai achetée chez un mendiant.
    Intérieurement je me demandais comment un mendiant pouvait vendre une bague et quel était son rôle. Et comme s’il lisait dans mes pensées, il rajouta :
  • Cette bague attire toutes les femmes désirées à celui qui la porte.
    J’étais de plus en plus intrigué. Une telle chose était-elle possible ? Auparavant j’avais entendu parler des bagues servant à faire la bagarre. C’était la première fois que j’entendais pareille chose.
    Pour avoir le cœur net, nous entreprîmes de tester l’éfficacité de cette bague à la récréation.
    Quand la sirène retentit, toute l’école se retrouvait dans la cour soit pour grignoter ou pour jouer. Chacun profitait de la récréation comme il le sentait. Moi et Axel avions un test à faire. Et pour ce test, nous choisîmes, de toutes les filles qui traînaient dans la cour, la belle Laeticia.
    Axel enfila la bague, marmonna quelques mots et alla vers Laeticia.
    En quelques instants je les vis prendre la direction des toilettes. On aurait dit qu’elle était hypnotisée. Quand ils en revinrent, Axel enleva la bague et la fille, comme une personne desenvoûtée était frappée de stupeur. Elle nous lança un tchip et s’en alla.
    Ce fut le seul essai et nous abandonnâmes la bague magique pour se livrer à d’autres divertissements.
    Moi et mon cher ami Axel, avions opté pour un jeu super dangereux. Ce jeu consistait à faire des retournées acrobatiques digne d’un gymnastique en prenant appui sur un pneu de voiture.
    Nous installâmes nos pneus et nous faisions nos gymnastiques à chaque récréation.
    Notre figure préférée était le salto, je la réussissais tant bien que mal. Et cela attirait les autres élèves vers nous. Ce jeu était devenu le centre d’attention de tous les élèves de l’école. Malheureusement il ne dura pas plus d’une semaine puisque le directeur nous confisqua le pneu.
    C’était mal nous connaître. Nous remplacâmes le pneu par deux briques et la gymnastique reprit. Le directeur nous sermonna et nous défendit de recommencer. C’est ainsi que fut abandonnée la gymnastique pour d’autres jeux comme “cache-cache” et “policier-voleur”. Ces jeux se tenaient dans une maison abandonnée située juste près de l’école. Un de nos camarades se blessa à cet endroit, le directeur fut mis au courant et nous interdit d’y aller.
    Il fallait trouver une autre distraction au plus vite. Le podium qui recevait les manifestations de l’école, situé en plein milieu de la cour fut notre point de chute.
    Notre nouveau jeu consistait à sauter du haut du podium et éviter les marches en descendant. Tout le monde y jouait mais comme c’était encore moi , Ali , Axel le burkinabé et certains , les découvreurs de ce jeu, nous fûmes dûment menacés par le directeur.
    Ce fut la fin de tous nos jeux dangereux. Nous options maintenant pour des jeux bénins tel que “7 pierres ,saut à la corde , policier voleur ,marraine et le meilleur jeu”Papa et maman”. Ce jeu décrivait plusieurs scènes mais il était moins dangereux que tous les autres et les bêtises se faisaient évidemment.

Bonne lecture famille

Laisser un commentaire